[ Gravure de circuits imprimés avec du papier glacé ]

26/04/2008 + 15/05/2010

Le but de la manoeuvre est de transférer un typon (dessiné sur ordinateur ou photocopié) sur une plaque de cuivre non présensibilisée. Le tout sans passer par les différentes étapes du tirage sur feuille transparente et du passage par l'insoleuse (et révélateur).

L'intérêt de cette méthode dite "transfert de toner" est d'utiliser les chutes de plaques de cuivre (à support époxy ou bakélite) non pré-sensibilisées qui traînent dans nos tiroirs.

Certes des produits existent dans le commerce permettant le transfert direct de toner, mais ils peuvent être difficiles à trouver, voire un peu chers. La solution présentée ici utilise un support facile à se procurer, et gratuit !


Le principe commence à être bien documenté sur le net, et a été expliqué notamment sur ces pages :

Mais je le reprends pour décrire une version qui marche bien pour moi (et en français !)

Les ingrédients

Pour mener à bien cette recette, il vous faut :

Le papier glacé

Une impression "laser" se fait grâce à du toner (poudre plastique), qui sous l'action de la chaleur (200°C) va s'agglomérer et se coller sur le papier.
L'idée est de faire adhérer le toner du papier imprimé sur notre plaque de cuivre, en le chauffant à nouveau au moyen d'un fer à repasser.

L'astuce est d'imprimer le typon sur un support qui ne va pas "boire" l'impression mais la garder en surface afin que l'on puisse ensuite la transférer.
Un bon médium de transfert, courant et bon marché, est le papier glacé. Mais la qualité du papier va déterminer la réussite et la finesse du transfert. Il doit répondre à plusieurs critères :

A tous ces critères, un type de papier correspond parfaitement : le papier glacé des publicités ou des revues.
Mais attention, il y a pub et pub. Sont déclarés hors course les papiers trop fins des pubs des supermarchés, les trop épais de certaines publications, et les autres pas suffisamment glacés.
Faites attention aussi aux photos : leurs encres ont tendance à baver et à tâcher le fer, en plus de freiner la semelle !
Après quelques essais, vous trouverez sûrement le meilleur papier.

Papier

Pour ma part, le papier distribué pendant les élections (support de belles paroles...) fonctionne bien ! Qui plus est déjà au format A4. (Au moins, elle servira à quelque chose cette paperasse...)
Pour le décrire, il est fin... mais pas trop (!) Le glaçage le rend luisant et bien lisse au toucher. Le froisser lui donne des marques et des plis.

Le pas à pas


1 : Imprimez

Imprimez votre typon à partir de votre logiciel préféré. Imprimez sur le papier publicitaire avec une imprimante laser. Attention : imprimez en miroir. N'hésitez pas à aider l'imprimante à "avaler" le papier pour éviter les bourrages papier.
Une photocopieuse à toner marche aussi pour cette étape.


2 : Récurez

Appliquez


Sélectionnez votre plaque d'époxy/cuivre et découpez-là si nécessaire, en prenant soin d'ébavurer les bords. Lavez-la pour enlever toutes traces de graisses et d'oxydation. Le cuivre doit briller (jaune-orange vif). Un produit récurant (produit vaisselle) et une éponge "grattante" feront l'affaire. Séchez bien ensuite.
Il est aussi possible de frotter à sec le cuivre avec de la laine d'acier (000). L'avantage est que l'on crée des micros rayures qui aideront le toner à adhérer sur le cuivre.

3 : Appliquez

Appliquez


Bien dépoussiérer le typon et la plaque de cuivre. Découpez l'excédent de papier. Positionnez le typon sur une planche en bois, face imprimée visible. Placez la plaque en faisant coïncider le typon et le cuivre. Ne mettez pas de scotch, car il risque de fondre sur la semelle du fer par la suite.

4 : Repassez

Repassez


Faites chauffer le fer à repasser (au moins 200°C, au maximum pour le mien !) Une fois chaud, passez-le sur le support (époxy ou bakélite).
Appuyez bien sans faire bouger la plaque. Chauffez pendant 20 secondes.

5 : Retournez

Retournez


Retournez la plaque pour chauffer maintenant le papier. N'ayez pas peur en retournant la plaque : le papier doit coller au cuivre et garder ainsi sa position. (Attention de ne pas vous brûler !)
Chauffez en appuyant le fer par pressions successives pendant environ 20 secondes à 30 secondes.

Marquage des aretes

Attention : évitez de faire glisser le typon en pressant le fer, sinon le toner bavera...
Petite astuce : marquez préalablement les bords de la plaque sur le papier en appuyant avec un ongle sur les arêtes. Les plis empêcheront le typon de glisser.

6 : Laissez reposer

Laissez reposer


Laissez la plaque se refroidir naturellement.
Selon le support (surtout avec la bakélite), la plaque peut se bomber un peu. En refroidissant complètement, ce phénomène va disparaître.

7 : Faites tremper

Faites tremper


Remplissez un récipient (ou un évier) d'un peu d'eau froide. Trempez-y la plaque avec le papier pendant quelques minutes.

8 : Pelez

Pelez


Pelez la couche supérieure du papier qui se décompose au contact de l'eau. N'hésitez pas à laisser tremper encore.

9 : Frottez

Frottez


Dans l'eau, frottez le cuivre avec les doigts pour décoller la pulpe du papier.
N'hésitez pas à frotter vigoureusement (en prenant garde de ne surtout pas frotter avec les ongles). Le toner résiste bien s'il a été correctement chauffé (sur une plaque propre !)

10 : Séchez

Séchez


Une fois tout le papier enlevé, essuyez délicatement la plaque.
Frottez avec les doigts pour enlever les petites fibres pelucheuses résiduelles qui risquent de gêner la gravure.

11 : Retouchez

Retouchez

Contrôlez la qualité du typon. Il se peut que par endroits le toner ait mal tenu. Reconstituez les pistes avec un marqueur fin à encre indélébile (certaines marques et/ou certaines couleurs tiennent mieux dans le perchlorure).
Si l'impression sur le papier a un peu bavé, frottez les excédents de toner avec la lame d'un scalpel.
Eventuellement, débouchez avec une pointe les trous des pastilles obstrués par des fibres coriaces.

12 : Plongez

Attaque du perchlorure


Vous avez maintenant une plaque prête à être plongée dans une solution de perchlorure de fer tiède pour parachever la gravure.
(ou dans une minie machine à mousse DIY bricolée !)

Tada !

Gravure complète Nettoyage toner Gravure complète avec toner


Pour enlever le toner du cuivre, frottez avec une éponge "gratounette".
Ou plus efficace : la laine d'acier (000) à sec.

Et voilà !


Autres usages

Marquage cote composants


Cette méthode (sans la partie gravure) marche aussi pour créer le marquage coté composants. La typographie apparaîtra alors en noir.

Les faces avant peuvent aussi se faire par cette méthode : soit en gardant le toner (protégez le marquage par un vernis), soit en gravant du métal.


Gravure sur aluminium


La gravure marche aussi sur l'aluminium, bien que le toner ait plus de mal à tenir dessus. La réaction avec le perchlorure est en revanche extrêmement rapide.


Gravure de gobos DIY

Il est même possible de graver des motifs dans des feuilles de métal fines. Par exemple pour faire des gobos !


© O. BLT  /  PafGadget    2007-2017     tous droits réservés