[ Jukebox MP3 ]

MàJ 15/11/2007 - 31/08/2008 + 20/09/2011 (19/04/2014)

Serveur audio - Face avant - Ecran provisoire Un lecteur mp3 (de salon) pour presque rien, ou comment transformer un vieux PC en lecteur audio autonome.

L'idée est de récupérer un bon vieux PC "de base" et d'y adjoindre quelques fonctions évoluées, et surtout dédiées à la lecture de musique :

Le but étant d'avoir un boîtier indépendant, presque autonome, qui peut s'utiliser sans écran ni clavier (au sens informatique), mais dont les fonctions "plus poussées" seront toujours accessibles par un autre poste de travail sur le réseau local.

Cette bidouille est relativement âgée, et n'a plus vraiment d'intérêt maintenant que WinAmp n'existe plus sous sa forme originelle.
Les liens ne sont pour la plupart plus valables.
Cette page reste ici pour "mémoire" !

Partie PC "hardware"

Quelques indications pour choisir judicieusement la partie "PC" :

Attention aux cartes (PCI) que vous rajouteriez si vous ne conservez pas un boîtier de PC : la hauteur obligera à utiliser des "risers" PCI coudés pour coucher la carte, avec les problèmes d'encombrement que ça implique. D'où l'intérêt de faire un choix consciencieux de la carte mère et d'évaluer les besoins en ports.

Vous n'aurez pas besoin (sauf à l'installation) de :

On peut bien sûr imaginer une version plus "musclée", pour un usage tourné "média center" (HTPC), mais on n'est plus dans l'optique de cet article (et tout dépend aussi du type de "récup" !)

Au passage, faites attention aux condensateurs des cartes mères et des alimentations : vérifiez visuellement leur bon état car de nombreux cas de "capacitor plague" sont à déplorer dans ce type de matériel...

Partie "software"

Qui dit PC, dit bien entendu "OS" (operating system : système d'exploitation) avec la licence qui "va bien"...

Le plus simple et le plus commun : Windows, avec la version adaptée au mieux selon la puissance du processeur.
Pour info, XP tourne (mal, mais tourne!) sur un PII 300MHz avec 64Mo de RAM ! Mais préférez un processeur Pentium III ou Athlon pour éviter de "ramer" avec les différents softs qui tourneront simultanément (WinAmp, plug-ins, affichage, télécommande, bureau à distance, etc...)

Mais pourquoi rester sous 'windaube' me demanderez-vous ? Tout simplement par facilité et simplicité. Et aussi pour la multitude de softs... Les vieux matériels posent parfois problème avec les drivers qui restent malgré tout plus faciles à trouver pour Windows.
Ceci dit, des solutions complètes et fonctionnelles tournent sous Linux pour PC, MAC, consoles de jeux... A vous de voir !

Certains systèmes d'exploitation intègrent un média-center. Libre à vous de l'utiliser, mais ça peut poser des problèmes de compatibilités avec les fonctions plus évoluées que celles proposée "de base" (plug-ins, afficheur, télécommande, ...)

Configurer / optimiser l'OS

Rien ne sert de ralentir inutilement la machine avec l'OS :

Les logiciels en plus de l'OS

Vivement conseillé, surtout si la machine est connectée au web :

Gestion à distance
Pour gérer la machine, l'utilisation du "bureau à distance" permet d'accéder à toutes les fonctionnalités comme si on avait le clavier/écran/souris de la dite machine devant soi, mais cela à partir d'un autre ordinateur.

Ultra VNC est un choix parmi d'autres !

Le logiciel lecteur de médias

Vous avez le choix ! Pour ma part, j'ai choisi de faire tourner ce "jukebox" avec WinAmp, en particulier pour les innombrables plug-ins qui véritablement pullulent.

Site officiel : WinAmp

Et les plug-ins :

Plug-ins WinAmp

La configuration de WinAmp dépendra surtout de vos besoins. Personnellement, je préfère le dépouiller de pas mal de fonctions inutiles et de simplifier l'apparence au maximum pour fluidifier l'ensemble, surtout avec de vieux processeurs (skin des premières versions, pas de visualisation, pas de scroll, ...) Voyons quelques options intéressantes à configurer :

Voyons plus en détails des exemples de plug-ins pour les fonctions dont nous aurons besoin pour rendre le lecteur opérationnel.

Remarque : l'ensemble des logiciels et des plug-ins utilisés ici sont gratuits, open-source ou freeware (sauf l'OS)

Les interfaces "homme/machine" dédiées

Ou les moyens d'interagir avec le jukebox.

Ce sont ces éléments qui dicteront le nombre de ports nécessaires sur le PC. Il faudra parfois choisir un type de matériel plutôt qu'un autre selon les ports physiquement disponibles sur la carte mère.

Clavier

Clavier Plusieurs possibilités s'offrent à vous :

Schéma 4 boutons Clavier sur port COM sériel
Avec le plug-in COM-port Winamp Control, il est possible de se servir d'un port série sans pour autant lui envoyer un protocole sériel. Ainsi, on peut câbler un clavier de 4 à 15 touches.

Remarque : le plug-in pour écran LCD LiQuiD-MP3 intègre aussi la gestion du clavier sur port COM.

Schéma 15 boutons

Diodes En cas d'intégration du serveur audio dans un boîtier existant (par exemple un appareil audio ou vidéo genre lecteur CD, DVD, ...) l'idée est de reprendre le clavier existant et de le modifier pour l'interfacer sur un port COM, en ajoutant un peu de logique à diodes.

Pensez aussi à repiquer le bouton "start" de la carte mère sur un bouton en façade !


Clavier USB Clavier PS/2 ou USB modifié
WinAmp intègre maintenant le pilotage par les boutons "médias" (play, stop, volume...) des claviers ou des portables. Il faut préalablement activer cette fonction dans les options de Winamp :

Options -> Préférences -> Raccourcis clavier -> cocher "Activer le support des touches multimédia"

Pour les cas récalcitrants, il existe aussi des plug-ins dédiés à certaines marques.

On peut imaginer donc de récupérer l'électronique d'un clavier USB avec ces fameuses touches "médias", et d'y recâbler les boutons en façade. Ce genre de clavier est matricé et nécessite de retrouver les configurations des touches (rangées/colonnes).

Les touches "médias" (play, stop, volume, etc...) sont forcément nécessaires car les raccourcis claviers "classiques" dépendent de la fenêtre active sous l'OS (ie. le lecteur de médias n'est pas forcément la fenêtre "active" pour que les touches fassent effet dessus...)

Ecran

Plutôt que de laisser branché un écran encombrant et fort gourmand en énergie, la solution est d'intégrer un écran de type LCD (ou VFD, affichage fluorescent bleu/vert) qui délivre les informations nécessaires pour se servir du lecteur.

Voici quelques solutions envisageables pour l'écran :

Deux méthodes d'affichage sont possibles selon les écrans et leur pilotage : le mode texte (2 lignes de 16 caractères par exemple) ou le mode graphique (ce qu'on veut, y compris des images).

Pour plus de détails, voir cet article PafGadget : Ecrans LCD + plug-in WinAmp

On peut même envisager l'utilisation d'un écran sériel bien particulier : le minitel ! Voir cet article : Minitel en RS-232


LCD Le port parallèle est le plus simple pour interfacer un écran LCD du type 2×16 caractères, car ça se fait presque "en direct" fil à fil. L'alimentation de l'afficheur et de son rétro-éclairage se ponctionnera sur le 5V de l'alimentation du PC.

Le logiciel LCD Smartie permet de driver ce type d'écran et de choisir les informations à afficher selon l'environnement.

Câblage : Schéma écran sur LPT
Pin Ecran
LCD
Fonction LCD Pin Sub-D25
port LPT
Fonction LPT
1 VSS
0V
18 à 25 GND
2 VDD
+5V
× ×
3 V0
Contrast
× ×
4 RS 16 /Init
5 R/W 14 /Auto feed
6 Enable 1 /Strobe
7 D0 2 D0
8 D1 3 D1
9 D2 4 D2
10 D3 5 D3
11 D4 6 D4
12 D5 7 D5
13 D6 8 D6
14 D7 9 D7
15 A
Anode +
× ×
16 K
Cathode -
× ×

Télécommande infrarouge

Pour la télécommande infrarouge (IR), plusieurs solutions sont possibles :

pinout Rx IR Le logiciel LIRC (pour Linux, et son dérivé WinLIRC pour Windows) est le candidat idéal pour le pilotage en infrarouge, en plus il se satisfait de nombreuses interfaces (voir la partie "hardware" sur le site de LIRC). La plus simple est le récepteur sur port série qui utilise un module récepteur infrarouge intégré (faites attention au modèle choisi en fonction de la fréquence de la télécommande : 36kHz / 38kHz couramment). D'autres possibilités d'interfaçage sont envisageables : port parallèle, USB à micro-contrôleur, entrée audio.

Schéma Rx IR Le câblage donné sur le site de LIRC est très simple. Mais l'alimentation 5V pourra avantageusement être ponctionnée directement du PC pour ne pas surcharger le port COM et éviter de rajouter un régulateur. Dans le cas où le boîtier du serveur audio est récupéré d'un appareil audio ou vidéo, on peut imaginer réutiliser le récepteur infrarouge existant et modifier le câblage du circuit en façade pour l'interfacer au port série.

Le logiciel WinLIRC se décompose en plusieurs parties :

Le site répertorie de nombreuses télécommandes déjà pré-programmées. Si vous ne trouvez par une référence, une même famille de produits peut être compatible pour une même marque. Et si vraiment votre télécommande ne marche pas, vous pouvez "apprendre" au logiciel le code infrarouge.

Le plug-in se configure ensuite dans les options de WinAmp, qui permet d'affecter chaque bouton à une fonction.


Certaines cartes son, cartes vidéo ou cartes mères gèrent l'infrarouge, et du coup, des p'tits malins ont développé les plug-ins "qui vont bien" pour WinAmp !
Par exemple : pour les télécommandes des cartes son Creative : Creative Remote Control Plugin

Certaines autres télécommandes envoient des signaux compatibles avec les touches "médias" des claviers ou des portables, et comme WinAmp intègre désormais le pilotage par ces boutons, il suffit d'activer la fonction dans les options :

Options -> Préférences -> Raccourcis clavier -> cocher "Activer le support des touches multimédia"

Télécommande TCP/IP

Des plug-ins permettent de créer une interface à distance pour piloter entièrement ou en partie WinAmp.

Il en existe de nombreux, avec des interfaces dédiées (logiciel client), ou avec une interface accessible sur une page web (via le navigateur web d'un autre ordinateur).

Par exemple :

Autres fonctions

D'autres fonctions peuvent être intéressantes à implémenter, selon votre usage du serveur musical ainsi créé :

Cosmétique, insonorisation et aération...

Serveur audio - Face avant La mise en boîtier se fera selon l'usage que vous comptez faire du jukebox. Le boîtier pourra être celui d'origine du PC, mais il est plus intéressant d'adapter un boîtier pour les usages spécifiques d'un lecteur audio.
Ici par exemple, un vieux lecteur DVD de salon est transformé en réutilisant les touches.

Serveur audio - Face arrière - Connectique Ne pas oublier l'intérêt premier d'un boîtier : protéger des contacts, de la poussière, mais aussi et surtout limiter les rayonnements HF (parasites entrant / sortant à hautes fréquences) et atténuer le bruit du PC.

Serveur audio - Face arrière - Connectique Insonorisation

Insonorisation du boîtier (par exemple réutiliser du Bulgom, de la moquette ou de la mousse pour tapisser les parois, ...)
Mettez les disques durs en boîte (ici une boîte de K7 VHS !)
Vous pouvez créer des couloirs internes de ventilation avec des chicanes pour atténuer les bruits.

Ventilo Ventilation

Optimisez la ventilation : sélectionnez des ventilos silencieux, ralentissez-les soit par la configuration du BIOS (si c'est possible, bien que ça génère des parasites PWM !) soit en les sous alimentant (ventilateur 12V alimenté en 5V par exemple, ou par régulateur de tension réglable).
N'hésitez pas à multiplier les ventilos pour assurer une ventilation efficace.

Serveur audio - Face arrière - Coonectique Connectique

Externalisez seulement les connecteurs nécessaires, par des "rallonges" (USB, carte son interne -> sorties sur RCA, prise réseau avec déport des LEDs + inverseur liaison droite/croisée, ...)
Certains connecteurs peuvent être inclus pour le "déboguage" (écran RGB, PS/2 clavier)
En face avant : une prise USB, LED de mise sous tension, LED d'activité du disque dur. Eventuellement une sortie casque amplifiée indépendante (ici celle du boîtier d'origine a été conservée, et est alimentée en + et - 12V)

Alimentation Alimentation

L'alimentation sera choisie pour sa compacité (en fonction de la puissance nécessaire) et pour sa possibilité d'être "dépouillée" et "customisée" (radiateurs notamment)
Pensez à récupérer du +5V pour l'écran LCD, le récepteur IR, et si besoin du ±12V pour l'ampli casque par exemple.


Liens

Les liens indiqués sont sous réserve de disponibilité. Mais "Goût Gueule" est ton ami (un peu trop d'ailleurs...)

WinAmp
Page plug-ins WinAmp

Plug-ins Winamp :

COM-port Winamp Control : plug-in pour clavier sur port série
LiQuiD-MP3 : plug-in pour écran LCD (+gestion clavier sur port COM)
Creative Remote Control Plugin : plug-in pour les télécommandes Creative

Logiciels

LCD Smartie pour afficheurs LCD.

LIRC (Linux, schémas, fichiers pour les télécommandes)
WinLIRC : LIRC pour Windows
Liste des télécommandes pour LIRC et WinLIRC

Ultra VNC : bureau à distance

VLC Media Player

Poweroff : extinction programmée




Autres articles PafGadget ± liés :

Ecrans LCD + plug-in WinAmp


Minitel en RS-232


© O. BLT  /  PafGadget    2007-2017     tous droits réservés