[ Astuces et bidouilles ]

MàJ 17/11/2013

Voici une série d'astuces et de bidouilles pour dépanner, détourner, contourner, faciliter la vie de l'électronicien, voire même sauver la vie du bricoleur ! Des idées toutes bêtes, ou des idées bien débiles, au choix...
Certaines astuces sont des "incontournables" du DIY, d'autres des variantes, des améliorations, des tentatives, des essais, des pistes...

Bref, un peu de tout, à boire et à manger ! Faites le tri !


Ralentir un ventilateur avec des diodes zener Recup de capteur à effet Hall Bloc de secours en lampe portative rechargeable Fil de cuivre émaillé de récupération Rapid Start Clignotement Starter Lampe à dichro étanche Support pour ampoule navette Prise USB de fortune Amélioration des pompes à dessouder Tout devient boitier Diffuseur pour LEDs Pince de liaison de dépannage Alimentation secteur et tests : lampe série

⊗ Alimentation secteur et tests : lampe série ⊗

29/09/2007

Tout bricoleur a, à un moment donné, eu quelques frayeurs lors de tests ou d'essais à la mise sous tension : le classique court-circuit franc (net et sans bavure !), le court-circuit 'partiel' ou 'vicieux' (mauvais contact, secondaire d'un transformateur, pont de diode en court-circuit, etc.), le condensateur vieillissant proche du court-circuit, le composant défectueux mais indétectable hors tension, etc... Quelques causes parmi tant d'autres encore, qui, même si on s'y attend, font sursauter (sans parler du cortège d'étincelles et de fumée). Le risque s'accroît d'autant plus lorsque l'on travaille sur le secteur.

Pour "palier" à ce problème, sans pour autant tout résoudre, il existe un moyen honteusement simple auquel on ne pense pas toujours : la lampe série !
Schéma série. Le but de la lampe (à incandescence) en série dans le circuit d'alimentation est de tout simplement "absorber" le courant en cas de court-circuit.

Du fait de sa nature, l'ampoule à incandescence se comporte comme une résistance. Mais le 'truc' intéressant, c'est que tant que le filament n'est pas chaud, il présente une résistance très faible, donc moins perturbatrice dans le circuit série.
Pour compléter ce dispositif de haute technologie, il faut naturellement adapter l'ampoule à la charge à tester pour éviter de la sous-alimenter. Pour un appareil s'alimentant sous 230V, choisir une ampoule 230V (!) de puissance largement supérieure à la puissance maximale consommée par le dit appareil (et selon sa nature). Ainsi, s'il s'agit d'un petit appareil de quelques watts, une ampoule de 25 à 60W suffit. S'il s'agit de quelque chose demandant un fort courant (amplificateur de puissance, moteur à vide, ...) la solution est de se rabattre sur une lampe de type halogène de 500W (voire même deux en parallèle).

Bretelle série Pour rendre le circuit pratique à l'usage, il suffit de créer une simple bretelle série. Pensez à bien raccorder ensemble les terres des trois prises.

Et en basse tension ? Le principe s'applique aussi : utilisez des ampoules de type "automobile" pour tester sous 12V, ou des lampes halogènes "dichroïques" 12V, etc...

Précautions

Soyez prudent avec ce type de montage. Il fonctionne sur le secteur, aussi, les précautions usuelles sont toujours de rigueur.

Des protections sont obligatoires sur le circuit électrique de vos prises de tests :

  • Une protection différentielle en 30mA (voire 10mA)
  • Une protection magnéto-thermique (ou fusible) 10 ou 16A (voire moins selon la charge), bipolaire.

Soyez vigilant avec les alimentations à découpage (ordis, écrans, ...) et n'hésitez pas à surdimensionner largement la puissance de la lampe. Du fait de leur nature, ces alimentations réclament un fort courant de démarrage (charge des condensateurs) et il y a risque de "pompage", voire même un risque de destruction de l'alimentation.

⊗ Pince de liaison de "dépannage"... ⊗

15/01/2009

Pince à rideau Pince à rideau Le bricolage ou la réparation d'appareils électroniques requièrent souvent des liaisons provisoires avec des appareils de mesure, des générateurs, ou des composants externes additionnels. Bon nombre de sondes, grips et autres pinces crocodiles existent, mais comment faire quand on a besoin d'un moyen de liaison en urgence ?

La solution de dépannage à deux sesterces : les pinces à rideaux !

Pince à rideau Pince à rideau Ces petites pinces métalliques ne sont pas chers, et avec un peu de chance, vous en avez probablement en stock (ou votre copine, voire votre Maman !) Elles sont en général en métal soudable (y compris l'anse qui sert d'axe). Une fois dépouillées de leurs anneaux ou du système de roulement en plastique d'origine, voici une mini pince prête à être soudée à n'importe quelle embase, connecteur, ou fil d'interconnexion.

Pince à rideau

La pince peut aussi se transformer en traceur audio !

Bien entendu, cette astuce n'est valable que pour les basses tensions, et uniquement en branchement provisoire (le corps métallique de la pince étant porté à la tension mesurée...)

⊗ Diffuseur pour LED ⊗

20/06/2010

LED bleue et goutte de colle Goutte de colle Voici une bidouille "à deux balles" qui permet d'utiliser des diodes LEDs initialement pas prévues pour une mise en "enjoliveur" de façade. Ca permet d'utiliser par exemple des LEDs à lentille claire non diffusante, des LEDs haute luminosité plates sans lentille, des LEDs CMS ou que sais-je encore.

La solution : la goutte de colle chaude translucide !

Dans un enjoliveur classique, au lieu de placer une LED, nous allons couler une goutte de colle chaude au moyen d'un pistolet à colle.

Goutte de colle Enjoliveur LED

Par exemple, pour les enjoliveurs en caoutchouc : percer le fond au diamètre de la LED. Poser l'enjoliveur sur une surface lisse métallique, tête en haut (coté visible). Couler la colle, jusqu'à former une jolie goutte bien arrondie. Laisser refroidir.
La finition est un peu délicate, mais par essais successifs, on obtient une belle goutte bien uniforme qui dépasse de l'embase, sans bulles.

Goutte de colle

Mettre ensuite en place l'enjoliveur dans un trou au bon diamètre. Faire fondre la colle de l'arrière avec un briquet (sans brûler la colle !) pour y coller la LED. Eventuellement protéger l'ensemble dans une gaine thermo.

Ce n'est pas aussi efficace que les diffuseurs en plastique clair, mais "ça fait la blague".

On peut même envisager plusieurs LEDs sur un même diffuseur, sans vouloir réinventer la diode bicolore (ou RVB ou que sais-je encore).

⊗ Tout devient boîtier ⊗

20/06/2010

Boîtier boîte de rangement : flash d'appareil photo jetable S'il est bien quelque chose qui conditionne la réussite d'un projet quel qu'il soit, c'est la mise en boîtier. Parfois on recherche un boîtier temporaire.

Avec un peu d'imagination, quelques objets de la vie courante peuvent se substituer à de vrais boîtiers du commerce. (Après, tout dépend de l'usage.)

Boîtier goulotte électrique : potars de trichromie pour LEDs
Boîtier pile 9V Boîtier PCB (époxy - circuit imprimé) Boîtier batterie de sauvegarde de PC : trigger pour flash externe

⊗ Pompe à dessouder améliorée ⊗

20/06/2010
Pompe à dessouder Pompe à dessouder

S'il est un outil salvateur, c'est bien la pompe à dessouder. Mais elle peut parfois se montrer inefficace pour des travaux délicats ou un peu particuliers.

Une astuce consiste à mettre un bout de gaine thermo-rétractable sur l'embout pour canaliser le flux d'air. La gaine thermo supporte sans trop de soucis le contact avec la panne du fer à souder ou la soudure fondue, tandis que les cotés souples limitent les fuites latérales et concentrent l'aspiration sur le point de soudure à faire sauter.

⊗ Prise USB de dépannage ⊗

20/06/2010
PCB USB de dépannage

Lorsqu'on expérimente sur les ports USB d'un ordinateur, on n'a pas toujours de fiche USB mâle type A sous la main. La solution (provisoire mais suffisamment efficace) est d'utiliser un bout de circuit imprimé non gravé, double face.

(Pratique aussi pour ponctionner du 5V).

Entretoises

Un coté recevra des entretoises (tiges coupées de pattes de composants) pour surélever les contacts (ou bien une surépaisseur en plastique collée).
L'autre coté se verra travaillé au cutter (ou au scalpel, voire à la mini fraise) pour créer les isolations entre les connexions.

Brochage standard USB : Pinout
Pin Fonction Couleur fil
1 +5V rouge
2 D- Blanc
3 D+ Vert
4 GND Noir

La norme définit une fourchette admissible pour le 5V :

Le courant est limité à 500mA par port.

Précautions : Faites attention au sens d'insertion du connecteur ! Un court-circuit sur l'USB peut faire planter un ordi (surtout les portables) en plus de risquer de détériorer la carte mère ou l'alimentation.

20/06/2010
Support ampoule navette

Voici une astuce pour se servir des ampoules navettes 12V qui équipent habituellement nos voitures. Ceci dans le but de s'en servir ailleurs dans la voiture (éclairage du coffre, etc...) ou ailleurs que dans la voiture.

Support ampoule navette Porte fusible

Deux supports de fusibles pour circuits imprimés savamment travaillés.

Support ampoule navette Support ampoule navette

Soudés ensuite sur un bout de circuit imprimé

Eclairage Rack - Support ampoule navette

La place toute trouvée pour ces ampoules est l'éclairage de rack 19". Deux ou trois ampoules fixées sur des douilles ainsi bricolées sont placées dans un profilé aluminium en U.

Eclairage Rack Eclairage Rack

Pour varier l'intensité lumineuse, les plus bricoleurs mettront un régulateur de tension variable du type LM317. (Evitez les variateurs d'intensité à découpage si votre éclairage jouxte des appareils audio !)
Sinon, une bête mise en série permet de réduire l'intensité lumineuse.

⊗ Lampe dichroïque plus ou moins étanche ⊗

20/06/2010
Lampe dichro étanche

Si vous êtes l'heureux possesseur d'un jardin, d'une terrasse, voire d'un pot de fleur, ou bien d'une piscine ou d'un bassin, ou encore d'une flaque d'eau, il vous est peut-être venu à l'esprit d'illuminer le dit endroit. Mais les équipements étanches sont justes... hors de prix ?! Alors voici une solution (provisoire et moyennement "sécu") pour illuminer vos soirées d'été :

        La lampe "bocal de confiture BM".

Vous l'aurez probablement deviné, le "BM" fait référence à une marque bien précise de confitures... cependant les pots d'autres marques conviennent tout aussi bien !!

Ce qu'il vous faut pour mener à bien cette aventure illuminée :

Lampe dichro étanche

Fixez la douille au milieu du couvercle au moyen de tiges filetées (ou soudez les têtes de vis sur le couvercle en ayant préalablement gratté la peinture). Gardez un espace à l'arrière entre la douille et le couvercle.

Percez et placez le passe-câble. Passez le fil dans le couvercle. Soudez les connexions de la douille et protégez les contacts avec de la gaine thermo (ou utilisez un domino en porcelaine).

Lampe dichro étanche

Noyez généreusement les écrous de fixation de la douille (des deux cotés) ainsi que le passe câble, avec le joint silicone. Rayez préalablement la peinture à coup de lame de cutter pour que le joint adhère bien. Laissez sécher.

Placez l'ampoule, et testez.

Joint

Faites un cordon de silicone sur le bord intérieur du couvercle du pot de confiture (là où le verre vient appuyer). Scellez la lampe. Une fois bien fermée, ajoutez un cordon à l'intérieur du bord du couvercle. Laissez sécher.


Placez. Branchez au transformateur, et... Enjoy !

Eventuellement, peindre l'arrière du verre pour éviter les fuites parasites.

Lampe dichro étanche

N'utilisez que des équipements basse tension. Le 12V est une excellente solution : à la fois sécurisant, et facile à mettre en oeuvre. De plus, il y a un large éventail de sources disponibles. De la classique dichro halogène, au module MR16 à base de LEDs, en passant par les dichros colorées, et même les modules à LEDs qui changent de couleur tous seuls.
Les connexions devront se faire le plus loin possible de toute source d'humidité, à l'abri dans un boîtier étanche (type Plexo©), et uniquement alimentées en basse tension. Utilisez des transformateurs de bonne qualité, voire des batteries rechargeables en cas de risque de contact avec l'eau (toujours mettre un fusible en série coté basse tension).
La moindre fuite d'eau interne doit conduire à l'extinction immédiate de la lampe et du circuit électrique.

⊗ Clignotement aléatoire d'une lampe avec un starter ⊗

20/06/2010

Starter et ampoule Un starter est un élément électromécanique amusant, qui outre démarrer un tube fluorescent, peut aussi servir à faire clignoter aléatoirement une lampe.

Il suffit de mettre un starter en série avec une ampoule. Limitez la puissance de l'ampoule par rapport à la puissance que peut supporter le starter.

Attention cependant, ce montage n'est à utiliser que dans un contexte de "bricolage", car il génère de forts parasites sur la ligne d'alimentation électrique.

Starter ouvert

Explications :
Un starter est constitué d'une ampoule remplie d'un gaz rare (néon et/ou argon) et de deux électrodes, dont une au moins est un bilame. A la mise sous tension, un arc électrique s'amorce entre les électrodes ouvertes, faisant chauffer le bilame (l'ampoule éteinte n'influence pas l'amorçage de l'arc). Au bout d'un bref instant, le bilame, déformé sous l'action de la chaleur, entre en contact avec l'autre électrode, provoquant un court-circuit qui stoppe l'arc et allume l'ampoule. Le bilame se refroidit ensuite progressivement et s'écarte, ouvrant le circuit électrique et éteignant l'ampoule. L'arc peut alors se réamorcer. Et ainsi de suite.

⊗ Prolongation de la durée de vie des tubes "rapid-start" ⊗

20/06/2010

Tube fluo Rapid Start Les tubes "rapid-start" sont une famille particulière de tubes fluorescents. Malheureusement, ils sont en voie d'extinction. "Malheureusement" car ils présentent l'avantage de démarrer -relativement- rapidement (du moins sans à coups).
Un autre avantage indirect est la possibilité de rallonger la durée de vie des tubes. Oui, oui ! De par leur technologie et leur méthode d'allumage, leur vieillissement se traduit par des difficultés à s'amorcer, surtout à froid.

Contact masse

La solution est tout simplement d'augmenter la surface d'émission d'une des électrodes, à savoir celle de la masse, pour aider à l'allumage. Or ça tombe bien, cette électrode est accessible : c'est le filet argenté qui court tout le long du tube.
Un simple fil de cuivre enroulé en spirale large autour du tube, raccordé à la masse de l'une des embases (grosse bague métallique nue) suffit.

Même si ça ne prolonge pas miraculeusement la vie du tube, ça permet au moins de s'éclairer le temps que l'inertie liée à l'achat d'un nouveau tube disparaisse !


Remarque : cette astuce ne marche absolument pas avec les tubes fluorescents classiques.

⊗ Fil de cuivre émaillé de récup' ⊗

22/09/2011

Photo Bobines cuivre Quelques candidats à même de fournir du fil de cuivre émaillé :

Photo Bobines cuivre Les écrans cathodiques sont une bonne ressource pour récupérer très simplement du fil. Si les bobines de déviations sont moyennement intéressantes, la bobine de démagnétisation ("dégauss") l'est bien plus : il s'agit d'une bobine unifilaire (souvent du fil de ∅0,4 à 0,5mm) enveloppée dans du scotch d'isolation, plaquée sur le pourtour de l'écran. Avec un poil de patience pour démailloter l'ensemble, vous serez en possession d'une longueur non négligeable de fil directement utilisable ! Ceci est particulièrement vrai avec les écrans d'ordinateurs cathodiques.

⊗ Modification d'un bloc de secours en lampe portative rechargeable ⊗

22/09/2011

Photo boutons modif BAES Photo modif BAES Il est très simple de modifier un "bloc autonome d'éclairage de sécurité" (BAES) pour le piloter à volonté afin de s'en servir en lampe portative.
Cette modification s'applique ici aux vieux BAES de marque Legrand, références 60825F (à 2 ampoules à incandescence) ou 60865E (à tube fluo).

Ces blocs disposent de contacts de pilotage distant, à coté des bornes d'alimentation, pour les forcer dans deux états : allumage forcé (test des ampoules / tubes) et extinction (mise en veille). L'application d'une tension continue positive ou négative (environ 6 à 9V) détermine ces états, que le bloc soit alimenté par le secteur ou non.

Photo modification circuit Schéma modification circuit Cette fonction est bidouillable pour la rendre opérationnelle à partir de la tension interne du BAES (sans altérer ses fonctions et son fonctionnement normal). En ajoutant deux résistances de quelques kilo-ohms et deux boutons poussoirs, on peut piloter l'allumage ou l'extinction de manière localisée.

Le câblage est très simple : la pin 15 du microcontrôleur "2840" (ou la 9ème borne du connecteur d'extension) est câblée sur les boutons, et l'appui sur l'un ou l'autre force à l'état bas ou haut cette entrée, dictant l'état à adopter. Les résistances sont là pour limiter le courant et prévenir les risques en cas d'appui simultané sur les deux boutons. Les valeurs des résistances ne sont absolument pas critiques. Le + sera repris sur le circuit (ou borne 3 du connecteur d'extension) et le - (0V) sera repris sur le plan de masse (ou borne 10 du connecteur d'extension).

Photo Capot BAES Photo boutons poussoirs Cette famille de BAES est prévue pour accueillir une carte optionnelle, dont l'emplacement est bouché par un cache en plastique. Ce cache peut servir pour supporter les deux boutons poussoirs. Ici, deux micro-switchs soudés sur un bout de plaquette de test "Veroboard", espacés du cache par une vis, mettent les boutons à fleur du boîtier.

Photo switch batterie Si la lampe n'est destinée qu'à servir de temps à autre sans être reliée au secteur en permanence, ajoutez un interrupteur en série avec le pack de batteries : le bloc consomme continuellement un peu de courant à l'arrêt, en veille forcée. Le risque d'entraîner une décharge profonde des accus est loin d'être négligeable...

- Attention - Ne modifiez pas les BAES fonctionnels assurant la sécurité des bâtiments. Cette bidouille ne s'applique qu'à de "vieux" blocs, hors de toute fonction de sécurité.

⊗ Récupération de capteurs à effet Hall ⊗

25/06/2012

Capteurs a effet Hall Voici un "tuyau" pour trouver des capteurs à effet Hall.
Les capteurs à effet Hall se rencontrent dans quelques appareils courants, notamment :

Mais tous les capteurs ne sont pas forcément utilisables directement (quand ce n'est pas carrément une bête tête de lecture magnétique !) et le problème est de retrouver le brochage. Malheureusement, les chiffres marqués sur le boîtier ne suffisent pas toujours à trouver des renseignements (datasheet), ce qui est souvent le cas avec les modèles à 4 broches (brochage particulier ou bien pont de Wheatstone).
Un des rares appareils susceptible de fournir un capteur "courant" à trois broches est le ventilateur de type "PC", que l'on rencontre dans les alimentations à découpage d'ordinateurs ou sur les radiateurs de refroidissement des processeurs.

Stator démonté Capteurs a effet Hall Demontage ventilo - circlip en plastique

Par exemple, ici, dépiautons un petit ventilateur. Décollons l'étiquette et faisons sauter le cerclage en plastique qui bloque l'axe du ventilateur (avec deux pointes), pour ensuite desceller le circuit du stator. Il y a fort à parier que le circuit comporte un capteur à effet Hall ! Quelques modèles intègrent aussi une thermistance (CTN) pour faire varier la vitesse en fonction de la température. Thermistance que l'on pourra aussi récupérer !

Capteur a effet Hall DN6851 Capteurs a effet Hall démonté

Nous avons ici affaire à un capteur DN6851 Panasonic de type "switch" (tout ou rien).
Il s'alimente de 3,6V à 16V, et contient une résistance de pull-up de 27kΩ.

Selon le modèle de capteur que vous trouverez, il faudra faire attention à sa plage d'alimentation, et probablement adjoindre une résistance de pull-up si elle n'est pas intégrée (pour l'utiliser par exemple avec un micro-contrôleur PIC, Atmel, Arduino...)
Le courant de pilotage est en général très faible : quelques milliampères. Certains modèles sont capables de piloter directement des bobines (quelques centaines de milliampères).
La plupart des capteurs ne détectent qu'un sens de champ magnétique (polarité du flux) : par exemple détection du pôle "sud", et aucune réaction face à un pôle "nord".

Au passage, voici quelques 'sources' pour trouver des aimants :

Par contre, les aimants des rotors des moteurs de type brushless (ventilateurs de PC, magnétoscopes, ...) ne sont pas particulièrement faciles à récupérer : il est impossible de les décoller sans les casser en petits morceaux (et sont "peu" puissants).

Si vous avez besoin de retailler un aimant, ne le faites surtout pas chauffer en le travaillant : il se démagnétiserait ! (point de Curie)

⊗ Ralentir un ventilateur avec des diodes zener ⊗

17/11/2013

Adaptateur ralentissement ventilo - Connecteurs - Diodes zener Ralentir un ventilo avec des diodes zeners Les ventilateurs intégrés aux appareils font parfois beaucoup trop de bruit, surtout dans un cadre "domestique". Si l'appareil ne chauffe pas trop, il peut être intéressant de calmer l'ardeur des ventilos en ralentissant leur vitesse de rotation.
La bidouille la plus honteusement simple est d'ajouter une diode zener en série avec le ventilateur. Elle fera chuter la tension de l'équivalent de sa valeur.
[ Cette modification n'est valable qu'avec les petits ventilateurs à courant continu, fonctionnant à basse tension (12 à 24V). ]

Ralentir un ventilo avec des diodes zener Pour ne rien modifier à l'appareil, et si c'est physiquement possible, on peut intégrer le bidouillage entre deux connecteurs afin d'en faire un adaptateur qui s'intercalera entre la prise d'alimentation et le ventilo lui-même. Et pour rendre l'ensemble plus pratique à fabriquer, on pourra doubler la zener pour en mettre une à chaque patte du connecteur. Au delà du coté pratique, ça permettra aussi et surtout de répartir la puissance à dissiper entre les deux zener. Car le vrai défaut de ce bidouillage est la "perte" de puissance dans ces diodes qui se traduit par un échauffement. Donc le courant consommé par le ventilo et la chute de tension introduite ne devront pas être trop élevés pour limiter la puissance dissipée dans les diodes (Pdiode = Uzener × Iventilo). On choisira de préférence des diodes zener avec une bonne marge de puissance pour limiter leur échauffement (plus gros que des BZX85C 1,3W).

Brochage diode zener Pour déterminer la chute de tension à réaliser, le mieux est de connecter le ventilo à une alimentation variable et de trouver la bonne vitesse pour ventiler silencieusement, tout en dépassant la tension minimale de démarrage. Testez bien le démarrage car il arrive que le ventilo se bloque et ne démarre pas sous une tension trop réduite.
Les zener existent en nombreuses tensions, donc prenez une valeur globale la plus proche ou bien trouvez la combinaison la mieux adaptée, quitte à choisir des valeurs un peu inférieures par sécurité. Les diodes zener se câblent à l'envers par rapport aux diodes classiques. S'il n'y a pas de réduction de tension (donc de vitesse), alors vous vous êtes probablement planté dans le sens des diodes !

Cette bidouille n'est valable que pour les petits ventilateurs à courant continu basse tension.
Ne modifiez pas un appareil présentant des risques d'emballement thermique ou susceptible de rendre l'âme en cas de refroidissement réduit.




Attention !

Les astuces données ici sont à prendre avec des pincettes, et doivent être expérimentées en prenant toutes les précautions nécessaires, en respectant les normes de sécurité (et avec un poil de jugeote).

Prenez un maximum de précautions avec tout ce qui fonctionne sur le secteur.


© O. BLT  /  PafGadget    2007-2017     tous droits réservés